Palmashow quand on est a une speed dating sam stosur and simmone morrow

Et globalement le scénario est pas plus mauvais qu'un autre et l'aspect deux bras cassés dans d'improbables aventures fonctionnent plutôt bien.

Pas du tout détestable ou quoi, au contraire, juste pas assez drôle, notamment par un manque total d'incarnation.

Met côte à cote un De Funès, un Bourvil, un Clavier, un Bourdon et ces deux mecs tout lisses et on a déjà le début d'une réponse au problème.

A vrai dire, le film fonctionne beaucoup mieux dans le registre parodique comme ce qu'ils savent faire à la télé mais dès que tu retombes dans une histoire qui s'annonçait un peu plus ambitieuse que le primetime calibré pour TF1, une comédie d'espionnage durant la seconde guerre mondiale, ça reste assez je m'en foutiste dans la narration et scénarisé à l’agrafeuse, avec des persos un peu unidimensionnels et tire-au-flanc benêts.

Par exemple, vers la fin il y a des tonnes de vannes très drôles sur la propagande nazie, on a l'impression qu'ils pourraient faire une heure dessus, mais bon en même temps il faut boucler l'intrigue et c'est vraiment laborieux, comme s'ils restaient prisonniers d'un savoir-faire télévisuel de sketchs sans arriver complètement à transformer l'essai ciné, malgré la sympathie qui se dégage de l'auberge espagnole du bon film de potes avec pléthore de guests.

Ou personne tellement le truc est flou, entre humour actuel et récit à la papa...

Mais au moins, ça sort des rails usuels de la comédie française du moment.

Jusque dans la mise en scène (certains passage ambitieux d'autres qui font hyper cheap).

Bonne volonté générale, et étonnante gestion des guests ou des seconds rôles, mais à force d'être le cul entre deux chaises, de zigzaguer entre Papy fait de la résistance, La 7e compagnie et quelque chose d'un peu plus rêche, impossible de savoir qui va y aller en salles : les fans du Palmashow ou les seniors ?

Autant de mises en conditions racontées avec beaucoup d'humour et reprenant de nombreux clichés.

Comments are closed.